« Strates » de Malek Saleh, l’artiste met à nu ses œuvres dans une série de trente-deux tableaux.

Strates par Malek Saleh.

Par Ibtissem NOUAR.

Après avoir inauguré le Musée d’Art Moderne en 2007, avec son exposition « Majnûn Leyla », l’artiste peintre Malek Salah revient en Algérie, avec « Strates », une exposition personnelle avec laquelle il a investit l’Espace d’Art Contemporain d’El Achour et dont le vernissage a eu lieu le 9 Avril à 14h, ses œuvres seront visibles pendant un mois et demi à l’ESPACO.

Exposer pour un artiste est une occasion de sortir ses travaux de l’atelier et de confronter sa démarche aux regards de l’autre, public érudit ou non, les visiteurs sont souvent curieux et demandeurs de ces échanges avec les artistes. En présentant sa série d’œuvres « Strates », le peintre rencontre ce public dans de bonnes conditions, cela permet également à l’artiste de mieux vivre de son art. A lecture de l’un de ces « mouvements », le spectateur – qui en devient « l’interprète » se prêtera à une interprétation personnelle.

Dans la diversité des médiums qu’il explore et représente, Malek Saleh fait primer le vide et le néant, en montrant des formes basiques, des couleurs neutres. Il joue sur un registre minimaliste, se libérant de tout symbolisme. Ses œuvres; en craie, acrylique, sur forex, ou verre, sont dénudé de toute représentation subjective.

La matière se transforme doucement, délicatement, laissant émerger un univers aux formes propices à la rêverie, que l’association rend complexe et dont le choix judicieux provoque le sens, on sens la capacité de l’artiste à provoquer des significations dans le dérisoire et l’éphémère, sur trente-deux tableaux, qui ne sont que le résultat d’un geste dont la simplicité incarne l’expression formelle et finie, pour une totale dépersonnalisation de l’oeuvre.

Malek Saleh a pris goût à la peinture dans l’atelier de Choukri Mesli. Né en 1949 à Ain el-Hammam en Algérie, il vit et travaille entre Alger et Paris. Diplômé de l’École des Beaux-Arts d’Alger, ainsi que de l’École supérieure des Beaux-Arts de Paris, il a en outre enseigné à l’École des Beaux-Arts d’Alger de 1980 à 1987.

L’artiste, qui expose depuis une trentaine d’années, a également été commissaire d’exposition à plusieurs reprises durant « Djazaïr 2003, une année de l’Algérie en France ». Il a enfin initié les expositions « Voyage d’artistes » et « l’Algérie au cœur », avec respectivement Jean-Louis Pradel et Evelyne Artaud pour commissaires.

A découvrir à l’Espaco jusqu’au 25 mai. Adresse: Résidence CMB 196 Oued Terfa El Achour, 1652 El Achour. Tel: 023 24 39 27/ 0665 20 87 98.

Publicités
Cet article a été publié dans Agendas, Art-expos, Critique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s