Arkoun : Philosophe de l’émancipation.

AVT_Mohammed-Arkoun_5384

Mohammed Akroun.

Par Adnan Hadj Mouri

Sylvie Arkoun, fille de Mohamed Arkoun grand islamologue, mort en 2010, rend hommage à son défunt père avec la publication d’un livre « les vies de Mohamed Arkoun » aux éditions Barzakh 2015. Dans son récit, Sylvie Arkoun raconte la vie et l’histoire de ce père au parcours très mouvementé. Natif de Beni yenni dans un village kabyle, Arkoun poursuit ses études à Paris où il rencontre Michel une française qui deviendra son épouse. En rupture avec son passé et ses origines, sa vie est partagée entre les deux rives. Par son amour et son envie de percer le secret de ce père souvent absent, Sylvie fait des investigations sur ses origines et son passé. Le récit est marqué par des évènements assez poignants ; à travers cet hommage et après de longues recherches, elle découvre la vie menée par son père dans les villages de Kabylie, elle se laisse transporter dans voyage à travers le temps ; elle découvre les siens, ses racines elle la fille française . Elle nous racontera son père et ses vies, sa vision de l’islam et la notion de croyance ce qui fera sa célébrité ; humaniste il est décoré de la légion d’honneur par le président de la république française Jacques Chirac. Avec beaucoup de fierté elle retrace le parcours idéologique de son père qui a beaucoup œuvré pour un islam qui évolue et s’adapte aux temps actuels. Elle évoquera également son côté intellectuel où il prépare une agrégation en lettres arabes en 1954 ; un parcours très riche où il anime plusieurs séminaires dans le monde, avec pour objectif de véhiculer une autre vision de l’islam. Citons à titre d’exemple « L’islamologie appliquée est une discipline à part entière dont Mohammed Arkoun a défini les objets de recherche et les objectifs de connaissance depuis 1973. Elle ne s’oppose pas à l’islamologie classique dont elle utilise les acquits les plus fiables dans la critique philologique et historique des grands textes classiques ». Pendant la colonisation, Arkoun mènera un combat pour le rapprochement entre chrétiens et musulmans et pour un dialogue islamo-chrétien. Enfin, Sylvie parle aussi du père et du mari avec brio elle fait sa biographie et ses différents mariages sans oublier de nous faire part de sa correspondance épistolaire avec Maurice Bormrmans. Un récit très riche où la narratrice ne laisse pas de place au vide qui insupportait ce père très actif et très dynamique.

Publicités
Cet article a été publié dans Philosophie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s