Chemsou Freeklane: « On aimerait bien avoir des filles au sein du groupe ».

12321276_259296041077302_6449127005472908598_n

© Bouhoun Oudjana.

Par Ibtissem NOUAR

Après une absence de sept mois sur la scène algéroise, les Freeklanes reviennent nous livrer le dernier concert de leur premier album, sorti il y a de cela trois ans déjà, le groupe est entrain d’enregistrer son deuxième album. Une musique éclectique  à l’image de la richesse culturelle de l’Algérie. Le spectacle commence en douceur avec Awah Awah, les ambiances s’alternent au fur et à mesure du concert, la soirée s’annonce torrentueuse.

Jeune Maghreb: Votre premier album Lalla Mira est un hommage à la femme algérienne, comment expliqueriez vous l’absence totale de membre féminins dans votre groupe ?

Chemsou: L’absence de membre féminin dans le groupe  est tout simplement dû au fait qu’on ne trouve pas de filles qui jouent d’un instrument de musique, on aimerait bien avoir des filles  à la guitare ou bien à la batterie ou à n’importe quel instrument, c’est une très bonne idée, vous nous éclairez par rapport à ça, et si un jour on trouve une fille qui maîtrise un de ces instruments, c’est avec grand plaisir qu’on l’intégrera au le groupe.

Dans une interview précédente vous aviez confié faire de la variété nord-africaine qu’est ce que pour la variété nord-africaine ?

Si on dit variété nord-africaine, c’est qu’on est en train de faire de la World Music, de la variété tout simplement, mais on essai d’être un peu plus dans les styles nord-africains ou bien maghrébins, si on dit nord-africains c’est quelques rythmes  qu’on trouve dans l’Afrique Subsaharienne, dans le Mali, comme à la fin de la chanson « El Madani », il y a aussi des rythmes Raï ou bien Châabi Marocain, Chaâbi Algérien, Chaoui, et si on essai de résumer tout ça, ça serait tout simplement de la variété nord-africaine.

Vous êtes entrain d’enregistrer votre deuxième album, ça va donner quoi au juste ?

Ça sera une surprise pour le public, et j’espère qu’il sera meilleur que le premier, qui a  eu un énorme succès , même si le groupe s’est fait connaître par la scène, avant qu’on sorte le premier album,  la scène aussi est très importante,  on essaierai  donc de faire plus de concert.

Ce deuxième album  est produit par Padidou, qu’on salue, il nous a vraiment donné le nécessaire, pour avoir un bon résultat, j’espère qu’on sera à la hauteur des attentes de tous.

Jeune Maghreb: À quel age avez-vous joué de la guitare pour la première fois ?

Saïd: À l’age de huit ans.

Que représente la musique dans votre vie ?, quel est votre relation quotidienne avec la musique?

La musique c’est ma deuxième famille, je joue presque tous les jours, j’ai diminué un petit peu par rapport au début et tout, je n’ai vraiment plus le temps avec le boulot, avec les déplacements du groupe et tout, mais disons en terme de moyenne trois heures par jours.

Un album culte qui vous suit partout !

Pink Floyd « The Wall ».

Quels artistes algériens et Internationaux ont compté dans votre éducation musicale ?

Algérien, je dirais bien Djamel Laroussi, et à l’International  David Gilmour.

Jeune Maghreb: Si vous étiez un instrument de musique, lequel seriez-vous et pourquoi ?

Youces: Mon instrument, la basse, parce que j’adore tout ce qui tourne autour de la basse.

Une chanson que vous écoutez tous les jours !

Mettalica « Unforgiven ».

 

Publicités
Cet article a été publié dans Musique, Rencontres. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s