« OPEN », l’exposition inaugurale de l’Espace d’Art Contemporain d’El Achour

12185231_10208115681716653_3923337656505824844_o

Hind Faïza Oufriha, journaliste culturelle et artiste photographe.

Par Ibtissem NOUAR

L’Espace d’Art Contemporain d’El Achour fait sa rentrée avec sa première exposition collective « OPEN ». Ouvert officiellement depuis le 24 octobre denier, les amoureux de l’art étaient conviés au vernissage  qui s’est tenu le même jour à l’occasion de cette ouverture de 14h 30 à 19h.

Huit exposants ont pris part à ce projet collectif qui présente plus de 40 créations où chaque artiste  dévoile des œuvres représentatives de sa production (peintures, photographies et dessins), parmi lesquels:  Hellal Zoubir, Hind Faiza Oufriha, Hichem Belhamiti, Mourad Krinah, Maya Benchikh El Fegoun.

Directeur artistique de l’Espace d’Art d’El Achour, artiste peintre et designer plasticien, Hellal Zoubir est diplômé de l’école des Beaux-Arts d’Alger en 1970 et de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris en 1974,Il y obtient en 1973 un diplôme d’État de décorateur, spécialité architecture aménagement, à l’Université Paris VIII un diplôme d’études approfondies en arts plastiques, sous la direction du professeur Edmond Couchot (1988), et à Alger un magistère en histoire et théorie de l’art sous la direction du professeur Mahfoud Kadache (2002).

Dans sa série « les rêves » l’artiste a à travers le langage visuel soulevé la problématique des relations humaines -postures et érotisme sexuel- dans la mouvance contemporaine, où le choix des couleurs sombres et grises  accompagne l’image ambiguë de ses peintures , l’artiste a utilisé des figurines humaines d’un temps passé et quelques dessins de la période coloniale.

12255204_10207047593101746_1014091789_o

Le rêve 2, acrylique sur toile et collage, triptyque, 90,5 x 40 cm, 2014.

Professeur de dessin et de peinture à l’Espace d’Art d’El Achour, Adlène Samet  est diplômé de l’École Supérieure des Beaux-Arts d’Alger promotion 2009-2014. Artiste peintre, portraitiste et graveur, Adlène se définit comme un peintre instinctif, avec un style expressionniste s’apparentant à la figuration libre et l’art brut, ses toiles qui sont actuellement exposées à l’Espace d’Art Contemporain d’El Achour,  traite du sujet de la dénonciation du chaos qui ronge notre société actuelle et sur les atrocités commises par l’homme.

Ce que tout regardeur peut distinguer dans ses toiles, c’est sa démarche artistique spontanée voire sauvage, et leurs couleurs froides, que Mehdi Djelil ne choisit pas mais qui s’imposent à lui. Nageant dans une dimension comique et grotesque l’artiste plasticien a toujours eu du mal à nommer son travail « Je suis incapable d’expliquer, je peint et puis c’est tout. », ses œuvres peuvent se lire comme un portrait où il est question d’identité, de questionnements, de sensations et de fiction.

Mehdi Djelil est diplômé de l’École Supérieure des Beaux-Arts d’Alger, il a participé à plusieurs expositions collectives: Picturie Générale I et II, 2e Biennale d’Art Contemporain d’Oran, 6e Biennale des Arts de la ville de Tunis… il a monté trois expositions personnelles « Dess(e)ins » à la Baignoire, « Bardi dessin contemporain » au Box 24 et la troisième à l’Institut Français d’Alger.

 Les cinq photos de l’artiste Hind Faiza Oufriha, exposées sans titre appartiennent en réalité à une série photos baptisée Entre Deux. Elles ont été prise avec un simple appareil photo numérique des plus basique que l’ont peut acquérir dans n’importe quel magasin. Suffit après d’améliorer un peu la qualité de l’image sur écran. À la question pourquoi ce titre ? Elle nous répond: « Ces photos ont été prise il y a quelques mois. Elles reflétaient mon état d’âme de cette période et je ne pense pas me tromper en me disant que c’est un état d’esprit général qui continue à perdurer aujourd’hui chez beaucoup d’algériens. Car ce dernier me semble t-il continue à être ballotté entre l’envie de sortir d’une certaine forme de noirceur du passé qui l’emprisonne et la quête d’une lucarne, une sorte d’ouverture possible sur l’avenir, d’où, en vérité, ces échancrures ou trous qui emplis de lumière ou de couleurs , sont autant de failles psychologiques qui aspirent à transgresser le flou temporel qui nous habite et nous poursuit ». Ici la beauté est recherchée mais sans qu’elle soit la primeur du sujet, »Je suis adepte d’un esthétisme qui tend à suggérer et se questionner plutôt que de montrer comme font beaucoup de photographes et tant pis si l’on ne devine pas facilement de quoi il s’agit ». Ces photos font appel à l’introspection. Elles révèlent l’intime. Touchent à l’abstraction. « J’aime invoquer l’imaginaire de l’autre comme je l’ai déjà fait lors de mon expo « Regard Reconstruit III » autour de la Macrophoto, avec tout de même une différence par rapport à ces photos-ci ».

L’exposition « Open » s’étend jusqu’au 15 décembre 2015, L’espace d’Art Contemporain est ouvert tous les jours de 09h à 18h. Adresse: Résidence CMB 196, Oued Terfa El Achour, Tél/ Fax: 023 24 39 27.

Publicités
Cet article a été publié dans Agendas, Art-expos. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s