Malya Saadi ose le Chaâbi et l’honore, rencontre avec l’une des plus belles voix algériennes

dscf1515

Malya Saadi: « Je n’ai pas découvert le Châabi, je suis née dedans ».

Par Ibtissem NOUAR

Nous sommes au Royal Est, où Malya Saadi anime une soirée avec son répertoire baigné dans le Chaâbi et la musique algérienne, la chanteuse se confie à nous le temps d’une pause.

Jeune Maghreb: Pour ceux qui ne vous connaissent pas, qui est Malya Saadi ?

Malya Saadi: Je suis une femme passionnée de musique, et d’art, j’aime chanter, je me livre un peu dans ce que je chante, je chante généralement des chansons qui me correspondent, qui racontent un peu ma vie, mes émotions, mon existence et voilà, qui je suis ? rien de particulier, personne n’est exceptionnelle, juste quelqu’un qui aime faire et se faire plaisir.

Comment définiriez vous votre style musical ?

Alors je chante du Chaâbi traditionnel au féminin, puisque je suis une femme, avec la troupe « Chaâbi au féminin » mais dans ma carrière solo, dans mes projets solo, par exemple la chanson « Ya Bhar » de mon album, je m’inspire du Chaâbi mais revisité avec des arrangements de musique algérienne ou de musique du monde ,voilà un peu mon style mais j’ai une base Chaâbi.

Est- ce que le Chaâbi représente pour vous un simple héritage ou bien vous l’avez découvert par hasard, si oui de quelle manière et comment pouvez vous décrire cette découverte ?

Je n’ai pas découvert le Chaâbi je suis née dedans, donc ça n’a pas été une découverte pour moi, mais c’est vrai que je découvre chaque jour, je découvre des chansons, des nouveaux chanteurs, des vieux titres, des vieux chanteurs qu’on a oublié.

A partir de quel moment vous vous êtes dit « c’est ce que je vais chanter » ?

Je ne me suis jamais dis ça, c’est venu tout seul, j’essayais quand j’étais plus jeune d’autres styles de musique, mais quand il a fallu faire mon album et lancer mon projet, c’était une évidence, je ne sais pas comment je suis arrivée, à me dire je repars à la source, je prends comme base le Chaâbi, parce que c’est ce que je connais le mieux comme style de musique et ça fonctionne, donc tant mieux.

Vous n’avez pas eu peur d’interpréter un genre principalement dominé par les hommes ?

Pas du tout,  je ne me suis vraiment pas posée la question, je savais que je faisais quelque chose d’authentique, j’étais donc sincère dans ma démarche, je n’ai pas du tout eu peur, et finalement j’ai bien fait, de toute façon c’était ça ou rien. Peut être qu’il y a des puristes du Chaâbi qui doivent penser qu’une femme qui chante le Chaâbi ce n’est pas l’idéal, mais pour l’instant les retours sont plutôt positifs et il y’ a même des maîtres du Chaâbi qui me soutiennent et qui apprécient ce que je fais, donc je suis ravie.

Si ça n’avait pas été du Chaâbi ça aurait été quoi ?

Du Chaâbi.

Des projets pour l’avenir ?

Des projets, oui oui plein, plein de projets, pas mal de spectacles à venir, notamment avec la troupe « Chaâbi au féminin », c’est un projet que j’aime beaucoup et auquel je participe avec cinq autres chanteuses, donc il y a pas mal de dates qui vont arriver, et un deuxième album en préparation, donc voilà c’est déjà pas mal.

 

Publicités
Cet article a été publié dans Musique, Rencontres. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s